L’être et le paraître
10 octobre 2019
A qui appartient le corps humain ?
10 octobre 2019

Rencontre de l’Escalin

11 avril 2011

Thème : l’hypocrisie

Présentateur : Serge

Ont participé :

Pierre-Yves ; Serge ; Jean-Christophe ; Nathalie ; Henk ; Gérald ; Dominique* ; Jean-Paul ; François ; Julien ; Ludivine ; Bruno ; Bernadette ; Christian ; Marie-Jo ; Daniel ; Jenny ; Sylvie ; Caroline ; Nadège ; Serge.

Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité. [Matthieu 23-28]

On se gardera bien de confondre hypocrisie et mensonge, deux phénomènes bien connus sous nos climats.

L’hypocrisie c’est le « jeu de l’acteur», c’est un vice – nous dit le Robert – qui consiste à déguiser son véritable caractère, à feindre des opinions, des sentiments, et particulièrement des vertus qu’on n’a pas.

Le mensonge, c’est-à-dire mentir, c’est faire sciemment une assertion contraire  à la vérité…

Bref… on comprendra que le l’hypocrisie est une posture et le mensonge une imposture.

Exemple : La rencontre du restaurateur et du client ne peut être qu’un jeu hypocrite… d’hypocrites…  où l’un et l’autre joue le rôle que l’on attend de lui, avec parfois une petite touche de séduction. Aucun des deux n’a intérêt à mentir, car il sortirait de son rôle et le dialogue n’aurait plus de sens. L’on sait exactement à quoi s’en tenir dans ce genre de situation, c’est écrit comme un scénario, et tout le monde y retrouve son compte.

L’hypocrite est un constructeur, il façonne son apparence, il met en scène, il ne trompe que le public qui accepte de l’être, comme au théâtre : on accepte la performance aussi longtemps qu’elle reste dans les limites du jeu. C’est ce qui se passe en affaires de diplomatie, de politesse, de politique… En amour ? Parfois ? : Il faut plaire, avant tout.

L’hypocrisie qui est une tromperie sur la nature de la personne hypocrite (changement d’identité) exactement comme un comédien enfile un costume de scène et emprunte un nouveau genre de faire.

Le Médecin malgré lui, est un hypocrite : il sait qu’il ne sait rien de la médecine mais trouve que le rôle qu’il a pris par force, lui va parfaitement… l’apparence, peut-être suffit à l’hypocrite pour être cru, pour que « ça marche » : « il suffit de l’habit, et je n’en sais pas plus que vous » précise Sganarelle…

L’hypocrite est un manipulateur.

C’est pour cela que le menteur est un imposteur : il veut jouer un rôle pour lequel il n’est pas doué, pour lequel il n’est pas préparé.

Le menteur ment par nécessité immédiate, pour se défendre, échapper à la punition…  il ne joue aucune pièce, il nie la vérité factuelle c’est tout. C’est toute la différence entre le vol et l’escroquerie… entre le simple détournement frauduleux et la manœuvre frauduleuse. Le détournement est une opération simple ; la manœuvre suppose une mise en scène, un déguisement… elle installe.

Question : Peut-on être hypocrite avec tout le monde ? Quelles sont les limites de l’hypocrisie ?   Jusqu’où peut aller la posture.

La réponse fuse immédiatement et universellement : on ne peut, on ne doit, pas être hypocrite avec un ami. On admettra le mensonge de circonstance, à la rigueur, pour ne pas blesser l’Autre… et encore… il faut que cela reste sans conséquences.

Ainsi qu’il n’est pas possible de rire de tout avec tout le monde (Pierre Desproges)  on ne doit pas pratiquer le jeu de l’hypocrisie avec ceux que l’on aime, avec qui on partage, avec qui on rassemble ce qui est épars.

Une telle attitude est perçue et reconnue comme une trahison.

Il y a tromperie (manœuvre, dissimulation), Le cas classique est celui de l’adultère… au sein d’un triangle d’intimes… suprême ignominie…

Mais il n’y aura ni dissimulation ou recel de parole lorsque certains mots ne pourront être dit à un ami dans quelque situation délicate (par exemple en matière de maladie).

Autres questions.

L’hypocrisie est-elle de nature génétique ou culturelle ? Innée ou acquise ? La réponse est incertaine.

Certains lieux très sages et très éclairés sont ils exempts de toute hypocrisie ? La réponse est encore plus incertaine que la précédente…

Note reçue par E- mail juste avant clôture de ce compte rendu

L’Hypocrisie fait partie du rôle et elle est interactive.

Au sein d’une assemblée, tous le monde en règle générale est hypocrite, mais cela ne porte pas à conséquence car tous le monde le sait et compose avec. Elle est nécessaire au sein de cette assemblée car elle s’est fixée (l’assemblée) un but qui est commun à tous ceux qui la composent. Par conséquent si l’on veut que l’assemblée n’explose pas, il faut user de flagorneries. Il y a trahison, lorsqu’une des deux parties n’est pas au courant et ayant placé toute sa confiance en l’autre se fait avoir, car un des deux ne respecte pas le deal. C’est comme si dans une pièce il y avait un serpent extrêmement vénéneux, tant que tu l’observes et que tu te déplaces dans le sens opposé au fur et à mesure qu’il bouge, il n’y a aucun danger. Le danger survient lorsque tu ne sais plus où il est.

C’est le groupe qui donne naissance à l’hypocrisie, c’est pour cela qu’en F.M il y en a énormément, car ce groupe se veut universel, par conséquent la dimension hypocrite, à ce niveau, est-elle aussi universelle.

Lundi soir nous étions 21 à table, il y avait d’avantage d’hypocrisie se soir là à cette table, que le lendemain si dans cette même salle, il y avait eu 21 personnes dînant séparément. N’ayant aucun dessein entre eux il n’y aurait pas eu de place pour l’hypocrisie, car il n’y aurait eu entre eux aucun objectif commun.

Pour qu’il ne subsiste aucune hypocrisie entre deux personnes, il faut impérativement qu’elles soient toutes les deux au même niveau, que chacune d’elle n’attende rien de l’autre (affectif, financier, etc.. etc.) qu’il n’existe aucun objectif commun. Si c’était réellement le cas, alors on pourrait espérer en F.M.,  réaliser ce qui se rapprocherait de la fraternité. 

Cette fois ci, les Col. Sont muettes…

D.P. 14 avril 2011.