« C’est avec stupeur lundi 4 novembre que j’ai découvert notre Temple lâchement dégradé et vandalisé de l’intérieur ».

Le président de la Loge Concorde et Persévérance est encore sous le coup de l’émotion. En se rendant sur place lundi, il a découvert le Temple maçonnique du Grand Orient de France, du Chemin de la Loge à Vienne, vandalisé, sens dessus-dessous.

De nombreux dégâts ont été opérés à violents coups de marteau.

Ainsi par exemple, une Marianne, symbole de la République a été détruite en mille morceaux, des bureaux de verre et des fenêtres ont été éclatés, des portes enfoncées, de nombreux tableaux dont certains très anciens ont été brisés. Le temple lui-même a subi d’importants dégâts, de même que la salle où se réunissent les franc-maçons viennois pour se réunir et manger. Seule la cuisine n’a semble-t-il pas été touchée.

Des dégâts donc très importants qui vont amener le Grand Orient de France à déposer plainte auprès du commissariat de Vienne.

Pour le président de la Loge, outré, « les dégradations multiples ne sont pas banales, elles sont ciblées. Ce qui a été visé, c’est le symbole Républicain. Les gens  qui sont venus vandaliser ne savent sûrement pas que les francs-maçons de Vienne contribuent régulièrement à soutenir des organisations humanitaires qui font la part belle à l’espoir d’une société meilleure, bienveillante et plus éclairée. »

Il semblerait que le ou les auteurs de ces actes de vandalisme aient pénétré par le sous-sol.

Déjà le 12 février dernier, des tags et des inscriptions anti-maçonniques avaient été perpétrés sur le portail d’entrée du parc menant à ce Temple.

Pour le président de la Loge Concorde et Persévérance, « Ceci nous montre une fois de plus que même si l’anti-maçonnisme existe depuis fort longtemps c’est toujours pendant des périodes de crises du pays qu’il se concrétise. La  période que nous vivons nous rappelle que les heures sombres ne sont pas complètement derrière nous… »

Et de lancer : « Soyons tous vigilants à ne pas laisser s’installer dans notre pays un climat de violence et d’agression. On a déjà vu où cela pouvait mener. Personne n’en sort gagnant… Ne baissons pas la garde, la bête humaine, hélas, refait surface. Soyons toujours prêts à œuvrer , chacun à notre mesure et où nous pouvons, pour que les valeurs de liberté, d’égalité de  fraternité, mais aussi de solidarité et de laïcité soient plus fort que la haine, la bêtise et l’intolérance. »