Dérapages et dommages face aux nouvelles technologies de l’information.

La pensée peut-elle progresser vers le bien de l’humanité ?
14 octobre 2019
Rite et Magie
14 octobre 2019

Compte rendu de la rencontre du 25 mai 2009

Thème : Dérapages et dommages pour nos vies face aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

21 personnes étaient réunies :

Jenny ; Henk ; Astrid ; Bruno ; Jean-claude ; Laurence ; François ; Jean-Paul ; Christian ; Dominique ; Serge ; Nadège ; Jacques ; Renée ; Serge ; Daniel ; Florence ; Dominique ; Jean-Christophe ; Nathalie ; Jacques

Si l’homme ne façonne pas ses outils, les outils le façonneront. Arthur Miller

Mass media : (nom masculin pluriel)

Ensemble des supports de communication, d’information, à l’échelle des masses (télévision, radio, journaux, cinéma, publicité, etc.).

Ce soir il sera principalement question d’Internet.

C’est un outil qui permet de communiquer… Mais communiquer : Quoi ? A qui ? Comment ? Pourquoi ?

Il ne s’agit pas ici de dresser les listes plus ou moins complètes des avantages et surtout des inconvénients et dangers de l’Internet… mais de savoir comment il est possible de l’intégrer ici et maintenant, et sans doute pour longtemps, dans la vie quotidienne au mieux des intérêts de tous.

De la présentation du thème et des débats, l’on peut distinguer deux axes de réflexion, l’un propre à la technologie elle-même, et l’autre à la démocratie.

I. Une technologie des média difficile à appréhender.

Internet est une nouvelle technique qui remplace d’une part, en matière d’écrit, le livre, l’épître, la presse écrite, et d’autre part l’expression vocale directe comme : les colloques réunions meeting rassemblement soirée séminaires etc… c’est-à-dire toute rencontre réelle, vivante humaine.

On remarquera toutefois que cette nouvelle technique est un moyen voulu pour remplacer toutes ces « vieilles » techniques.

Si Internet présente donc des avantages indéniables, il crée aussi de nombreux dommages collatéraux (pour reprendre une expression militaire), c’est-à-dire qu’il apporte aussi un grand nombre d’inconvénients.

Ce qui peut apparaître comme un grand bond en avant en matière de communication, n’est-il pas plutôt une nouvelle boîte de Pandore ?

Ainsi la technique au lieu de favoriser le plus grand nombre, devient un facteur évident de division. Tout le monde n’est pas apte, ni même habile à utiliser Internet, notamment parce qu’il est nécessaire de dominer une autre technique, qui est celle de l’ordinateur.

« Surfer sur le Net » est une pratique qui échappe à beaucoup de parents, d’où la grande difficulté de contrôler leurs enfants à ce sujet.

Internet est un créateur et un accélérateur des différences.

Internet permet de véhiculer une somme immense d’informations, dans l’instant même, sur toute la surface du globe, pour des milliards d’individus… Quant à la valeur de ces données, c’est une autre question. La véritable info côtoie le mensonge, la manipulation, l’escroquerie et pire encore (comme la recherche de victimes à destination pédophilique). .

De même certains sites comme par exemple « Second life » permettent de se construire une personnalité totalement fictive qui conduit tôt ou tard à une complète aliénation du pratiquant.

Si autrefois les enfants empruntaient des techniques parfaitement maîtrisées par leurs parents, cette nouvelle technologie bouleverse, et même inverse la relation d’autorité et d’éducation entre parents et enfants.

La possibilité de s’intégrer immédiatement (c’est-à-dire sans aucun médiat, sans intermédiaire) dans des groupes de discussion (les « chat ») donne l’illusion de faire partie d’une famille nouvelle, sans contrainte ni devoirs… Tout en s’isolant de sa famille naturelle, c’est-à-dire les parents, les sœurs et les frères.

Il se développe ainsi des réseaux particuliers au détriment  de la démocratie et de la convivialité.

II.   La Démocratie en danger : l’instrument de contrôle

Que deviennent les livres, les archives, les parchemins, les documents historiques… Tous les supports de la mémoire de nos civilisations ?

Le livre invite à la lecture… la lecture c’est du temps et de l’imaginaire… Internet abolit la durée, il procède de l’immédiateté, c’est même sa principale force : abolir le temps (faire des calculs complexes, trouver des données, échanger de l’information… très rapidement).

Quand la démocratie quitte la réalité pour devenir virtuelle, la tête se détache du corps l’aliénation s’installe.

Le phénomène d’addiction se développe largement et rapidement, isolant le patient (l’usager) qui s’échappe à la réalité quotidienne. Internet n’est alors plus un outil pouvant développer l’imagination, mais au contraire un parfait moyen de contraindre le citoyen, de le séparer de la société, il devient étranger non seulement aux autres mais à lui-même.

Chacun sait maintenant que par le biais des adresses IP tous les ordinateurs peuvent immédiatement être visités, contrôlés, espionnés. Internet permet de rassembler une quantité énorme de renseignements épars (courrier E-mail, groupes de discussion, achats en ligne, sites visités, pétitions en ligne etc.), pouvant d’ailleurs être couplés avec les caméras de surveillance, les écoutes téléphoniques… Big Brother a fait des petits…

Il est devenu facile de dresser des profils exacts des utilisateurs d’Internet (leurs goûts, habitudes, idées politiques, activités etc)… Autant d’éléments alimentant des bases de données établies pour cerner un client, un opposant politique, un terroriste (excuse souvent donnée pour justifier de telles pratiques)… ou tout autre « déviant »…

La vie privée, l’intimité ne sont plus des refuges certains contre l’arbitraire… Le vieille devise républicaine perd son sens, puisque la liberté est sous contrôle ; la règle de l’égalité devient celle de l’inégalité (devant la technique et son usage) ; et la fraternité meurt peu à peu remplacée par les réseaux.

La Galaxie Gutenberg disparaît au profit de la galaxie numérique, où l’outil devient le seul objet de nos préoccupations… Internet est le Léviathan  qui se nourrit de ses propres adorateurs… Comme il en devient de même avec le téléphone portable…

L’immédiateté de la possibilité technique de communiquer à distance crée l’urgence, qui à son tour engendre la peur. La peur d’être isolé, perdu dans un océan de gens anonymes, dont il faut sans délai s’échapper. Internet et le téléphone sont là, à portée de main, pour retrouver l’amour de son prochain, que la technique vient juste d’assassiner…Comme dans un mauvais scénario où celui qui se présente comme le sauveur est celui-là même qui a monté tout la machinerie.

Prochaine Rencontre : Septembre 2009